English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
Parabole au sujet du Chemin Soufi et de la Vie qui embrasse Allah
 

Paraboles Soufies/Parabole au sujet du Chemin Soufi et de la Vie qui embrasse Allah


Parabole au sujet
du Chemin Soufi et de la Vie
qui embrasse Allah

“Tout ce que tu vois, goûtes, touches
et entends est Moi !

Pourtant, Je suis bien plus grand que tout cela !

Je suis — Illimité !

Lorsque tu — étant dans l'immense amour pour Moi —
disparais en Mon Calme Primordial, tu renais
et deviens Un avec Moi !”


Grand Maître de Soufisme


Dans la maison du Maître ne projetant aucune ombre, il y avait différents disciples — garçons et hommes mûrs. Mais seulement une fille était parmi eux. Son nom était Soufy, et elle avait vécu avec le Maître depuis un très jeune âge.

Un jour, les disciples masculins commencèrent à parler de la place des femmes sur le Chemin spirituel. Ils disaient que les femmes, sans aucun doute, pouvaient suivre le Chemin Soufi mais qu'aucune ne deviendrait jamais un Maître qui puisse enseigner aux autres. En ayant entendu cela, Soufy devint légèrement triste.

Le Maître Lui-même n'était pas présent durant cette conversation et sembla-t-il n'entendit pas ces affirmations.

Cependant, le jour suivant, Il commença a partager avec ses disciples une histoire au sujet du Bien-Aimé d'Allah :

“Une fille hors du commun était née dans un village de parents plutôt ordinaires. Lorsqu'elle grandit un peu, il devint clair qu'elle ne ressemblait en aucune façon à ses parents ou à ses frères et sœurs.

Cette fille avait un don de prophétie et pouvait facilement lire les pensées des autres personnes.

Une fois, alors que des invités étaient dans la maison de son père, la fille alla près de l'un d'eux et dit :

“Je suis désolée pour vous car, ils vont vous couper le bras !”

Les invités furent si surpris d'entendre cela qu'ils en oublièrent même de lui faire une remarque et de sermonner la fille qui était entrée dans la pièce et avait coupé la conversation sans permission.

Ils lui demandèrent :

“De quoi es-tu en train de parler ?”

“Il a pris une boîte contenant les bijoux de quelqu'un d'autre et prétendit que des voleurs avaient fait cela.”

Un peu avant, les invités venaient d'évoquer cet incident.

“Que dis-tu là comme sottises ! Excuse-toi immédiatement ! Comment peux-tu insulter de la sorte mon honorable invité ?!”, s'exclama avec colère le père de la fille.

“Comment puis-je m'excuser alors que je dis la vérité ? La boîte est enterrée dans son jardin sous le prunier, du côté où le soleil se lève !”

… Bien sûr, ils décidèrent de vérifier cela et… trouvèrent la boîte !

Cette histoire ébranla quelque peu le village.

Après plusieurs cas similaires, dans lesquels la fille, ayant été questionnée par les adultes, désigna facilement ceux qui avaient commis des crimes ou des fraudes ou, dans lesquels elle parla en face de personnes influentes au sujet de leurs pensées et intentions malsaines, chacun commença à avoir peur et l'évita.

Bientôt, les parents commencèrent même à l'enfermer dans leur maison afin qu'elle ne puisse leur créer de problèmes supplémentaires. Seulement en de rares occasions, ils essayèrent d'utiliser ses facultés pour leur propre salut.

Tous les gens avaient peur d'elle et presque personne ne l'aimait.

Grandissant, la fille réalisa progressivement quelle étrangère elle était pour sa famille et pour le monde entier l'entourant…

Un jour, un Maître Soufi se rendit au village et eut une longue conversation avec cette fille.

Depuis, elle changea, et ses parents ne purent être plus heureux avec leur fille. Elle ne perdit pas ses capacités mais ne créa plus de problèmes pour les gens qui l'entouraient. Le calme et la lumière du cœur d'amour s'embrasèrent en elle et brûla encore plus clairement jour après jour. Dès lors, elle aida seulement ceux qui lui avaient demandés de l'aide et avertit seulement quelques fois les bonnes personnes au sujet d'événements futurs indésirables...

Mais personne ne connaissait sa vie intérieure.

… Lorsque ses parents décidèrent de la marier, elle refusa soudain catégoriquement et quitta même sa maison.

Elle s'en alla dans un endroit retiré. Là, seulement Allah était son Aimé, et elle commença à composer des poèmes de son amour pour Lui.

Ayant aimé a des hauteurs spirituelles inaccessibles aux gens ordinaires, elle commença a vivre en ermite.

Éblouie par le Divin, elle n'était pas seule dans sa solitude : son Aimé était toujours là avec elle !

Elle connut ce que la vie de l'âme peut être… comme une danse douce dans les Bras d'Allah.

Elle connut l’émerveillement de la vie dans l'extase de l'Union avec l'Aimé ou dans le calme d'être dissout en Lui.

À ce point, le véhicule corporel de l'âme devint tellement empli de Son Amour et Lumière qu'il ne resta plus d'espace à l'intérieur de celui-ci pour son ancien “je” !

Lorsque la vie de l'âme atteint cette limite, la Lumière Divine commence à couler dans le corps d'une telle personne.

Voilà les mots avec lesquels elle exprima ce qu'elle sentit, mais seulement en tant que cœur spirituel serez-vous capable de percevoir Celui Qui est derrière eux.


Oh, mon Aimé !

Je Te regarde

Et ne peux arrêter de regarder !


Oh, mon Aimé !

J'embrasse Tes lèvres,

Et bois le nectar de Ta Béatitude !


Oh, mon Aimé !

Je Te respire,

Et je vole sur les ailes de la joie !


Oh, mon Aimé !

Je tremble dans la Flamme de Ton Amour

Et coule dans la Rivière de Ta Lumière !


Oh, mon Aimé !

Je T'embrasse,

Et ne peux embrasser Ton Infinité !


Oh, mon Aimé !

Je veux me donner entièrement à Toi,

Et devenir alors emplie de Toi!


Oh, mon Aimé !

Tu m'embrasses,

Et je m'oublie dans Ta Béatitude !


Oh, mon Aimé !

Tu m'embrases,

Et je disparais dans Tes Bras !


Oh, mon Aimé !

Tu m'absorbes,

Et je suis submergée dans les Profondeurs

de Ton Calme !


Oh, mon Aimé !

Nos cœurs ont fusionné à l'intérieur de l'Océan

de Ton Feu

Et vivent maintenant comme un Cœur Unique !”


Émerveillés par cette histoire et honteux de leur discussion de la veille, les disciples demandèrent au Maître :

“De qui sont ces mots ? Êtes-Vous en train de nous raconter une histoire inventée pour nous soigner de notre arrogance ou une telle femme Soufie a-t-elle réellement vécue ?”

“Avez-vous vraiment besoin de la voir pour être sûr ? Et bien, vous aurez cette possibilité. Son nom est Soulia. Elle M'a demandé d'envoyer quelques uns de Mes disciples pour aller chercher un livre qu'elle a écrit en écoutant les mots de son Maître — Grand Maître de Soufisme — Qui n'est pas incarné en ce moment.”

* * *

Le jour suivant, les disciples qui le désiraient partirent en voyage pour apprendre de la femme Soufie qui répondait au nom de Soulia. La fille Soufy était parmi eux.

Le chemin promettait d'être long.

Sur leur chemin pour ces contrées, les disciples demandèrent aux cheikhs et aux murids à propos de cette femme Soufie mais, ils ne découvrirent pas grand chose. On leur dit seulement qu'elle vivait une vie solitaire et que quelquefois des gens allaient la voir pour des conseils et des soins.

Après un long voyage, ils arrivèrent au village qui était, comme ils le découvrirent, le plus près de la maison de Soulia. Là, ils commencèrent à demander comment trouver un chemin pour sa maison. Une femme habitant dans les environs leur dit :

“Pourquoi cherchez-vous cette femme ? Elle n'a ni mari, ni enfant et vit toute seule. Que peut comprendre une femme seule à la vie ? Peut-être n'est-elle pas heureuse car sa destinée et les circonstances de sa vie ne sont sous de bons auspices, comme il semblerait.

“Vous paraissez en bonne santé. Normalement, les personnes malades viennent à elle, et elle peut soigner leurs maladies.

“Elle rassemble des herbes et prépare des remèdes. Ou bien, comme elle, voulez-vous devenir des soigneurs ?”

Malgré tout, cette femme se demandant toujours, les conduisit au chemin qui mène à la maison de Soulia.

Lorsqu'ils arrivèrent, elle les accueillit joyeusement :

“Je suis si heureuse de vous voir, mes amis ! C'est si beau que vous soyez venus !”

… Ils déjeunèrent. Même les plus simples activités ordinaires semblaient être sacrées dans la merveilleuse harmonie de sa maison. Soulia leur donna la nourriture très simple et modeste qu'elle avait : du miel, des noix et des fruits secs.

Les disciples, eux-mêmes, avaient amené avec eux toutes sortes de denrées qu'ils avaient achetées mais, la nourriture très simple de Soulia était bien meilleure !

Lorsqu'ils eurent fini de se reposer, ils se rassemblèrent alors près du centre, Soulia commença à leur parler du livre :

“Mon Grand Maître m'a dicté un livre sur le chemin Soufi. Je vais le transmettre à votre Maître par votre intermédiaire. Une fois, durant mon enfance, votre Maître m'a beaucoup aidé ! Je sais qu'Il est un très Grand Enseignant et qu'il sera capable d'utiliser et de garder cette connaissance, qui a été donnée aux gens par Celui Qui a maintenu la pureté et la sagesse des enseignements Soufis pendant des siècles.”

Soulia leur donna le livre.

Les disciples se le firent passer entre eux avec attention et le lurent chacun à haute voix aussi longtemps que se fit sentir leur désir intérieur :


“L'amour pour tout ce qui existe dans la Création d'Allah est le premier stade du Chemin de l'ascension de l'âme.

“Permettez à celui qui a eu le courage de commencer ce Chemin de devenir le frère ou la sœur de chaque arbre qui croît sur terre, de chaque oiseau chantant sur les branches ou dans l'étendue céleste, de chaque lézard courant dans les sables désertiques, et de chaque fleur bourgeonnant dans un jardin !

“Chaque créature vivante d'Allah commence à prendre un sens dans les vies de ces chercheurs spirituels et est perçu par eux comme un grand miracle créé par Allah pour Son et notre propre développement !

“Chaque personne est alors vue, non simplement comme un cousin ou un étranger mais, comme un enfant du Créateur !”


“Celui qui ne souhaite faire de mal a personne et ne commet aucun acte malsain a la valeur d'aller au delà de la vanité de ses besoins passagers et commence à se diriger vers la Lumière !

“Au contraire, celui qui cause intentionnellement du tort aux autres êtres blesse le Tout Puissant, Qui est présent dans chacune de Ses créatures comme une petite Partie de Lui-Même !

“Ayant réalisé cela, un Soufi ne cause de mal a personne, ni par l'acte, le mot ou, même la pensée !”


“Acceptez les cadeaux avec gratitude ! Et ne laissez pas cette gratitude n'être que des mots sur vos lèvres mais une chanson d'amour dans vos cœurs !

“Donnez aussi à partir du cœur !

“S'il n'y a pas d'amour dans ce que vous donnez, alors ce cadeau est inutile !

“N'importe quelle pierre dans un désert a plus de valeur qu'un cadeau qui n'est pas empli d'amour !”


“Aidez les autres de manière à ce qu'ils ne se sentent pas redevables envers vous !

“Remerciez Allah pour l'opportunité d'aider qu'Il vous donne !

“Remerciez celui à qui vous donnez pour l'opportunité de manifester votre amour ! Si ils n'avaient pas accepté votre aide, vous n'auriez pas acquis de nouvelles compétences en donnant le bien !

“Vous devez apprendre à avoir de la gratitude pour chacun, pour les leçons de sagesse que cette personne — consciemment ou inconsciemment — apporte à votre vie. Vous devriez aussi être reconnaissant envers Allah pour tous les événements qui emplissent chaque jour votre vie avec ces leçons !”


“La beauté peut enseigner à l'âme beaucoup de choses ! Cela est ainsi, car la beauté est le pont du monde qui est visible à travers les yeux du corps — vers le monde qui est Divin et est perçu par le cœur amour seulement.

“Bénis sont ceux qui créent la réelle beauté ! Ils aident la Lumière d'Allah à être vue par ceux qui étaient aveugles à La voir auparavant !”


“Chacun devrait grandir en tant qu'âme avant de mériter la Liberté.

“Chacun se fait seul esclave ou personne libre !

“Alors que chacun est l'esclave de ses propres émotions et désirs, chacun ne peut que rêver de la Liberté.

“Il y a une liberté externe et une interne.

“La liberté intérieure est bien plus importante pour l'âme que celle extérieure.

“Lorsque l'âme atteint une liberté totale interne, celle qui est extérieure ne l'affecte plus négativement. Alors cette personne devient véritablement LIBRE !

“Les autres personnes ne deviennent plus capables de limiter la liberté de ces personnes.

“La liberté intérieure commence avec le silence du cœur spirituel. Alors que l'on n'est pas libres des foules de pensées et de la mer agitée des émotions, toutes ces tortures sont avec soi où que l'on aille.

“Seulement lorsque l'esprit s'est arrêté de parler et qu'il ne reste que le silence du cœur, une possibilité de gagner la Liberté émerge !

“La Liberté est nécessaire, entre autre, afin de devenir capable d'ouvrir les ailes de l'âme à la Lumière !

“Lorsque l'un devient si fort qu'il peut gagner la liberté de son soi précédent — un petit soi esclave d'une certaine foi et des circonstances, désirs et passions — et plus important, lorsque l'un devient vraiment aimant, alors seulement peut-t-il commencer à faire l'expérience du Soi Divin !”


“Le silence qui existe dans le cœur spirituel étendu n'est pas vide ! Il est plein d'Amour ! Il est possible de sentir Allah ici, et alors l'âme devient consciente de Sa Nature Sans Bornes !

“La mort du petit ‘Je’ n'est pas la fin mais le commencement d'une vie différente de l'âme.

“Une rivière, s'étant déversée dans l'Océan, ne meurt pas mais commence seulement sa nouvelle vie dans l'Unité avec l'Océan !”


“Qu'est-ce qui peut être plus beau que la dissolution dans l'amour?

“Mon mot sera aujourd'hui au sujet de la Grande Dissolution.

“Si le cœur d'un Soufi est empli d'amour pour le Tout Puissant et Celui Qui Aime, alors un tel petit cœur peut faire l'expérience de l'Unité avec le Grand Cœur !

“Le petit amour, ayant fait l'expérience du Grand Amour, oublie sa petitesse antérieure et atteint l'Omniprésence et le Calme d'Allah !

“Tout comme une rivière se rend à l'océan, alors, ayant perdu ses bords et modéré son allure, elle plonge dans ses eaux, l'âme, elle, devrait perdre ses coquilles limitatives et apprendre à se dissoudre elle-même dans l'Amour d'Allah!

“De la même manière, le sable côtier se rend à la marée de l'océan qui lui permet de s'emplir lui-même de vagues douces. Et alors, ce n'est plus la côte mais le plancher marin, qui s'étend jusqu'aux immenses profondeurs !

“Similairement, un Soufi devrait permettre à la Grandeur d'Allah d'absorber la séparation de l'âme !

“Celui qui a été capable de se rendre à l’autorité d'Allah et qui aspire — en Son intérieur — à faire l'expérience de Son Infinité est si beau !”


“Aux hommes et femmes qui vénèrent Allah, que faîtes-vous pour Lui montrer votre dévotion ?

“A-t-Il besoin de vos louanges ?

“A-t-Il besoin de vos prières et de vos offrandes matérielles ?

“Ou est-ce une manière par laquelle vous — par votre faiblesse et naïveté — voulez L'approcher en apportant des donations aux temples et en demandant pardon pour vous-même ?

“Il n'y a qu'un cadeau qui réjouisse le Tout Puissant : c'est le cadeau de l'âme, le cadeau qui est appelé COEUR AMOUR !

“Il n'est pas suffisant pour cela de simplement proférer des mots !

“Pensez profondément en quoi vos actions d'aujourd'hui feront plaisir au Tout Puissant !”


“Aujourd'hui, Mon mot concernera le cœur mais, pas le cœur qui bat dans vos poitrines et pompe le sang au travers de votre corps ! Je vais parler du cœur qui devrait devenir la demeure pour le Tout Puissant. C'est le cœur spirituel, le cœur de l'âme !

“Connaissez-vous votre cœur spirituel ?

“Savez-vous comment vous vêtir dans le calme en vous submergeant dans le silence de ce cœur ?

“Entendez-vous — dans le silence de ce cœur — la voix de Celui Qui veut vous parler de Son Amour ?

“Il est toujours là ! Il est où votre corps est, où votre cœur est, où des milliards d'étoiles rayonnent dans l'éternel espace de l'Univers !

“Au-delà de tout, Il, l'Invisible, demeure pour toujours !

“Celui qui peut ouvrir pour Lui son cœur spirituel étendu sera capable de Le voir !

“Laissez l'âme enlever toutes ses coquilles grossières et vicieuses tâchées par les pêchers des vies précédentes !

“Laissez l'âme se nettoyer elle-même de tous les vices et devenir pure et transparente !

“Alors elle ne sera pas honteuse devant son Aimé et Ami !”


“Laissez les corps humains devenir comme des vaisseaux emplis de la Lumière de Vie de Celui Qui Créer Tout !

“À qui est-ce la faute si votre vaisseau est sale ?

“Si, d'un autre côté, Allah commence à vivre dans votre cœur, alors gardez cette Lampe et ne laissez pas les vents de la vie la souffler et les torrents de la malice humaine l'anéantir !

“Si l'on garde toujours le Feu de l'Amour d'Allah dans son cœur, alors sa vie entière s'en trouve transformée !

“Une telle personne devient comme une nouvelle étoile qui s'est allumée dans l'univers et elle devrait permettre à la Lumière d'Allah de briller de toute Son entièreté et puissance!”


“Allah aime tous Ses enfants !

“Le soleil caresse de manière égale les arbres puissants et les petites fleurs.

“La pluie ne fait pas de distinction entre un verger et les petites touffes d'herbes lorsqu'elle partage son humidité porteuse de vie.

“Celui qui reçoit l'Amour d'Allah comme nourriture pour la croissance et la maturation de l'âme peut porter de grands fruits avec le temps !”


“L'Amour d'Allah est comme la lumière du soleil : Celui qui la regarde voit sa source mais, celui qui ne la regarde pas ne voit rien.

“Celui qui n'est pas éveillé spirituellement ne connaît pas les causes de tout ce qui arrive. Cette personne ne voit pas non plus Celui Qui donne vie à tout.

“Au contraire, celui qui est venu près d'Allah brûle complètement dans Son Amour et devient Lui !

“C'est ainsi car ici, il n'y a pas de place pour deux ici !

“Alors l'un devient une Partie de la Source Rayonnante de Vie !”


“La Sagesse Divine est comme l'eau.

“Certains la reçoivent avec joie et gratitude mais, d'autres évitent ses courants nettoyants et nourrissants.

“Lorsque l'âme atteint le Créateur de tout dans Sa Demeure Universelle, elle — comme la rivière qui a coulé dans l'océan — Lui donne tout ce qui a de la valeur qui a été accumulé durant maintes vies. En retour, l'âme reçoit toute la Sagesse, l'Amour et le Pouvoir de l'Océan !

“Ainsi l'Océan — le Grand Nous Unifié — est enrichit encore et encore !”


“Tout l'amour externe qui vous nourrit peut étancher votre soif temporairement seulement car, vous en désirez plus après quelques temps !

“Votre soif d'amour peut seulement s'assouvir dans la Grande Source, l'entrée vers elle est dans votre cœur spirituel !

“Là seulement, l'âme peut fusionner avec l'Amour d'Allah !”


“Le Divin Supérieur I réside dans le monde du Grand Silence.

“Le silence de votre bouche ne vous donne pas la possibilité de Le toucher. Seulement le silence de l'esprit découvre l'Infinité du Silence d'Allah!

“Ses pensées acquièrent alors le son et deviennent des mots sur vos lèvres.

“Son Silence embrasse votre cœur avec calme.

“Oh, comme Il est beau, Celui Qui demeure dans tout! Voyez Ses Visages multiples dans le monde où vous vivez — et alors ce monde brillera avec Amour et Lumière !”


“Derrière toute la beauté de ce monde, la beauté qui a été créée par Allah, Lui-Même — La Beauté Primordiale — brille !

“Son Silence n'a pas de frontières mais, Sa Voix sonne en Lui !

“Ses Yeux aimants sont partout et vous voient toujours !

“Il entend chacune de vos pensées !

“N'essayez pas de cacher quoi que ce soit de l'Aimé car, il n'y a pas de secrets pour Lui !

“Dans votre cœur spirituel, il y a la Porte de votre Aimé !

“Lorsque votre cœur est pur, l'Aimé ne le quitte pas !

“Purifiez alors le temple de votre cœur, et alors Allah sera capable de voir à partir de celui-ci dans le monde de Sa Création !”


… Ils finirent de lire et restèrent assis en silence pendant un long moment. Le silence était empli par la Présence du Grand Maître non-incarné.

Soulia passa alors le livre à Soufy :

“Prends-le, ma fille ! Le temps viendra où tu accompliras tout cela !”

“Dîtes-nous en un peu plus sur Vous, Votre Chemin !” — demandèrent les disciples.

“Votre Maître vous a déjà à peu près tout dit sur moi !

“Il m'a fallu beaucoup de vies pour traverser ce Chemin. Tout jusque là a plutôt été facile dans ma dernière incarnation :

“Au commencement, il vécu sur terre une fille qui se sentait étrangère à ce monde. Elle vivait parmi des gens qui ne s'intéressaient qu'aux futilités de la vie...

“Alors votre Maître ouvrit pour moi une vie dans la Lumière de l'Amour et m'apprit à voir et à entendre Celui Qui non-incarné était mon Maître dans plusieurs de mes vies passées. À cette époque, j'ai retrouvé mon Grand Maître !

“Depuis, ma vie est devenue emplie d'amour pour Lui.

“Pendant les premières rencontres de ce type, chaque contact de la Conscience développée donne la plus grande joie aux deux !

“Ensuite, la Fusion ne s’interrompt que pour parler de l'amour que l'on porte l'un pour l'autre, encore et encore, et après ceci, pour se perdre dans les Bras de l'Aimé !

“Comme les amoureux qui ne séparent leurs lèvres que pour les unir encore en un baiser, de la même manière l'âme recherche l'Unité encore et encore pour faire l'expérience de l'extase de la Fusion !

“C'est la partie la plus plaisante du Chemin lorsque tout autour donne la Béatitude de la Connexion avec le Divin !

“Le corps semble alors monter en flèche dans le Feu transparent d'Allah ! Ce Feu ne brûle pas car, Il coïncide presque avec le feu de votre amour.

“Cependant, l'âme atteint la joie complète seulement lorsqu'elle a été submergée dans les Profondeurs du Tout Puissant et même, la mémoire de sa séparation l'abandonne.

“J'ai demandé à Allah: ‘Oh Allah brillant dans mon cœur ! Prends mon corps tout entier et utilise-le de telle sorte que ce réceptacle T'appartenant puisse laisser Ton Amour se manifester et briller dans Ta Création !

“‘Laisse tes Yeux voir ce monde à travers mes yeux ! Laisse tes lèvres dire aux gens avec mes lèvres ce que Tu souhaites dire !’

“Ma vie se déroulait de cette manière.

“Un jour, mon Grand Maître dit qu'il eut écrit une fois un livre au sujet du Chemin Soufi mais, il n'était pas couché sur du papier de façon à ce que les gens puissent le lire. Ces pensées et dictons à propos de la Vérité demandaient encore et encore a être manifestés sous la forme de mots et de lignes sur du papier.

“Je l'ai vu Lui, assis à une table au-dessus du livre qui écrivait ces mots. Les rayons du soleil tombaient dessus. Le livre brillait ! Les lignes, sous Sa main se couchaient sur les pages. Allah était en Lui et les Mots d'Allah devenaient visibles.

“J'ai alors pris un stylo et du papier et ai commencé à réécrire ce Livre.

“Maintenant je vous donne ce travail majeur de ma vie. Gardez-le, pas seulement comme des mots écrits sur du papier mais, comme le Chemin du Cœur qui attend d'être traversé par chacun de vous !”

… Alors Soulia s'arrêta de parler et continua Son histoire sans mots.

Ils étaient assis en silence. Chacun percevait ce qu'il ou elle pouvait percevoir de la Source infinie de Sagesse appelée Soulia :

“Je sens chacun de vous comme Allah sent !

“Je sais de vous ce qui est encore caché, même à vous-même, parce que Son Amour a ouvert pour Moi tous les secrets.

“Vous, en tant qu'âmes, êtes nus devant Moi !

“Je connais votre passé, tous vos fardeaux et chagrins !

“Je connais vos accomplissements et vos désirs !

“Même vos pensées les plus intimes ne sont cachées de Moi !

“Allah vit en Moi, Sa Flamme brille à travers Mon Cœur, et regarde à travers Mes yeux ! Mes lèvres prononcent Ses Mots !

“Nous ne nous sommes séparés depuis si longtemps que j'ai même oublié ce que c'est d'être séparé !

“Je suis Celui Qui s'est quitté ‘lui-même’, et ainsi seulement Allah demeure ici maintenant !

“Mes pensées sont remplies de Sa sagesse !

“Mes bras son unis à Son Pouvoir, et Mon cœur a fusionné avec l'Océan sans frontières de Son Amour, Qui n'a pas de limites dans l'univers !

“Je Lui ai donné Ma vie entièrement et en retour j'ai reçu Sa Vie en Moi !

“Je suis comme un Vaisseau sans fond qui est plein de l'Amour d'Allah ! Vous pouvez vous Y abreuver !

“Ce ne sera jamais vide ! Je veux L'apporter aux lèvres de tous ceux qui ont soif !

“Je suis comme la Lampe dans laquelle Sa douceur et Sa Flamme infinie brûle ! Vous pouvez aussi Y allumer vos lampes !

“Tout le monde a besoin de trouver Dieu en Lui ou en Elle ! Accompagnez la Flamme de Son Amour à vos cœurs ! Laissez le cœur se remplir de la Flamme d'Amour d'Allah !

“Je suis de Ceux Qui connaissent Son Infinité !

“Nous sommes tous en Lui, égaux et fusionnés !

“L'expérience de Son Amour attend chacun de vous !”


… Quelques jours plus tard, lorsque les disciples s'en retournèrent à la maison, ils se rappelaient la Grandeur de Celle Avec Qui ils avaient parlés.

Ils se rappelèrent comment le Tout Puissant leur avait souri avec Son sourire et vu avec Ses yeux ! Ils se rappelèrent comment l'Océan de Son Amour avait coulé de Son cœur spirituel, comment Ses mains L'avaient servi et continué de Le servir à travers chaque action, et comment Leur Lumière unie les avait embrassés de tous côtés !


<<< >>>
Paraboles Soufies
Buy from Amazon
 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter